Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile
S'entraider pour réussir
Association des Saint Cyriens dans la Vie Civile
S'entraider pour réussir
Accueil

éditorial

Voeux de l'ASCVIC 2020

Messieurs les Officiers Généraux,

Mesdames et Messieurs, Chers Amis,


En ce début d’année, c’est un plaisir que de vous retrouver, pour cette traditionnelle cérémonie des vœux.

Je tiens d’emblée à remercier, pour sa présence, le Général d’Armée Dary, Président de la Saint-Cyrienne, ainsi que les autorités qui nous font l’honneur de nous accompagner, soulignant ainsi les liens étroits qu’ils entretiennent avec notre association et le soutien qu’elles apportent à nos missions partagées, toutes placées au service de l’ensemble de la communauté saint-cyrienne :

Je pense en particulier à l’état-major de l’Armée de Terre, à sa direction des ressources humaines,
à l’agence de reconversion de la Défense.
Nous avons en effet besoin de ces contacts de haut niveau pour trouver et mettre en valeur les
complémentarités de nos propres actions.
Celles-ci n’ont toutefois jamais vocation à se substituer à ces diverses institutions, mais permettent de compléter, à notre niveau, leurs interventions.
Il s’agit alors, pour nous, de bien connaître les Services rendus par ces éminents partenaires pour
les soutenir, les enrichir, les seconder ou les élargir, chacun à notre place et à notre mesure.


Au cours de l’année 2019, si nous avons consacré beaucoup de temps et d’énergie aux travaux liés au rapprochement avec la St Cyrienne, sur lesquels je reviendrai dans le cadre de nos perspectives qui s’ouvrent devant nous en 2020, les activités de l’ASCVIC, en coopération avec elle, ont pour autant été fort nombreuses et des plus variées.
Citons entre autres exemples :
3 dîners grand témoin, avec le Grand Chanceler de la Légion d’honneur, puis le PDG d’Eiffage et ensuite celui d’Alstom.
Un nouveau est prévu le 6 février, ici-même, avec Georges Ugeux, un grand expert de la finance internationale,

12 after works, animés par Pascal Martinez et Nicolas Véran, dont un à Toulouse, afin d’améliorer notre présence et notre visibilité en région,avec, au total, 200 participants, Un autre est prévu le 28 janvier prochain,

4 ateliers, organisés par Jean Baptiste Leclerc, près de soixante participants, dont une petite partie
en visio conférence,

Le travail de l’équipe orientation emploi, remarquablement animé par Géraud de Boisset, qui s’est regroupée avec le PVP, LE PÔLE VIE PROFESSIONNEL de la St Cyrienne, au sein d’une entité désormais unique, l’ETP, l’ÉQUIPE DE TRANSITION PROFESSIONNELLE.

Depuis la mise en commun des cellules d’accompagnement au rebond professionnel de nos deux associations 3 chiffres sont à retenir :

 104 dossiers ont été ouverts pour une reconversion: 55, de nos camarades reçus dans ce cadre ont adhéré à l’ASCVIC, soit environ 55%,
Mais 47, soit 43% ne l’ont pas fait.

Les retours de tous sont par ailleurs très favorables à cette formule. C’est bien pour cela que les structures accueillantes se sont désormais regroupées.


POUR L’AVENIR, nous avons par ailleurs à répondre, ensemble, La Saint-Cyrienne et nous-mêmes, à un enjeu majeur :

Trouver des convergences, une cohésion et des complémentarités d’actions et de missions, dans le seul but de servir au mieux la communauté Saint-Cyrienne.
C’est un souhait partagé, …une priorité affirmée, un objectif stratégique pour les deux associations.

Une commission a été créée à cet effet, qui travaille depuis deux ans maintenant, pour mener la démarche de manière consensuelle.

Pour avancer, il faut en effet de la pédagogie et du doigté, CECI POUR LE PLUS GRAND BÉNÉFICE DE TOUTES LES PARTIES, ET LA QUALITÉ DU RAYONNEMENT DE NOTRE ÉCOLE, COMME POUR LA RÉUSSITE DE SES ANCIENS ÉLÉVES, toujours militaires, ou devenus civils.


De nombreuses avancées ont eu lieu, mais il conviendra de faire prochainement un choix de
principe, de dimension stratégique, dans le courant du premier semestre 2020.


Nous reporterons notre habituelle AG de Mars au mois d’avril ou de Mai par exemple, pour nous donner le temps nécessaire à la présentation des deux options possibles, qui seront soumises au vote de tous les adhérents à jour de cotisation, puis exposées en AG.


La première option de l’alternative consistera à intégrer la Saint-Cyrienne, dans le cadre d’un pôle civil, qui pourrait s’appeler encore ASCVIC, « alumni des Saint-Cyriens dans la vie civile », à l’instar de la dénomination existant pour la plupart des Grandes Écoles.


Quelques garanties préalables seraient inscrites dans une convention, signée en amont entre les deux Présidents, le Général Dary et moi-même, évoquant en particulier la présence d’un vice-président civil, au sein donc de la Saint-Cyrienne, l’engagement du maintien des activités traditionnelles de notre association, d’une certaine autonomie d’action pour ce qui concerne l’expertise, les expériences, le réseau et les plus-values susceptibles d’être apportées par
l’ASCVIC, le maintien de capacités budgétaires afférentes et celui d’un poste dédié de salarié.


Ces prérequis étant définis, admis et partagés, cette option sera présentée aux suffrages,
comme je l’ai indiqué, pour que la totalité des membres puissent se prononcer en toute liberté sur leur avenir :




Soit pour choisir cette perspective,
Soit, à l’inverse, pour maintenir durablement l’existence de deux associations distinctes, même si elles pourront encore continuer, dans cette hypothèse, à approfondir un partenariat réciproque.

Je n’ignore pas que ces deux tendances existent chez nous, et que nul ne sait précisément, à ce jour, quel est le poids respectif des deux projets possibles, ni vers quelle direction notre association veut majoritairement s’engager.

C’est bien pourquoi je compte donner la parole à tous ses membres, pour qu’ils se prononcent clairement.

Dans un souci démocratique, il y aura bien deux options dinstinctes de décision, et non pas une question fermée, sur une seule et unique possibilité.

Il conviendra donc clairement de trancher entre : une intégration sous forme d’un pôle civil,
au sein de la Saint-Cyrienne, ou pour le maintien durable de deux associations séparées.

Cette deuxième option sera portée par une petite équipe qui s’y est déclarée favorable,
au bureau puis en CA, en particulier sous l’égide de Pascal Martinez, si toutefois il le veut bien.

Ces deux instances, BUREAU ET CA, m’ont officiellement mandaté, avec une indiscutable majorité, pour poser cette question stratégique, et soumettre ce choix à l’ensemble des adhérents.

Les partisans de cette option de statu quo, avec maintien d’un partenariat pour deux associations
séparées, auront donc toute liberté pour préparer leur exposés synthétique des motifs, puis pour le présenter par écrit et le défendre ainsi devant nos adhérents

Une autre équipe, qui soutient à l’inverse le principe de l’intégration au sein d’un pôle civil de la St Cyrienne, fera de même de son côté, avec la même liberté et le même esprit de tolérance.

Dans cette affaire, en vérité, il n’y a pas d’ennemis, ni de conflits d‘ego ou de personnes.

Pour autant, les représentants de ces deux approches différentes ont à l’évidence un avis divergeant, qui repose sur l’intime conviction et le désir sincère de chacun de servir l’ACVIC,
c’est à dire de garantir au mieux l’existence, les valeurs et la pérennité des actions conduites par
notre association, au profit de toute la communauté Saint-Cyrienne.

Rien n’est donc plus respectable.
Si le choix de l’intégration devait l’emporter et valider ainsi cette option sans ambiguïté, celle-ci deviendrait de ce fait un élément acquis.
Toutefois, un travail technique et juridique plus fouillé devrait ensuite nécessairement suivre, jusqu’en 2021, ceci afin de préciser les modalités pratiques, restant à approfondir :
L'évolution des statuts, les questions budgétaires, la gestion des cotisations, de l’annuaire, du site web etc ... etc....
Je soutiens pour ma part cette perspective, qui gagnerait, selon moi, à se concrétiser à court terme.
J’admets parfaitement, en revanche, qu’il puisse y en avoir une autre, d’où précisément ma volonté de soumettre ce choix à tous nos membres, pour répondre à un besoin impérieux de clarification qui ne saurait plus trop attendre.
En effet, je suis, pour ma part, convaincu que, sans une étape majeure de cette nature, sous forme d’une nouvelle dynamique, trouvant son origine dans la clarté d’un choix assumé par un socle majoritaire, le processus risquerait de s'enliser, l'ASCVIC de s'étioler et finalement, de ne plus se trouver en capacité de soutenir : la transition professionnelle, les rebonds en cours du carrière, et cette force qu’elle a d’animer les réseaux professionnels, profitables à tous.
Nombre d'arguments plaident, selon moi, en faveur d'une telle évolution stratégique, que je rappellerai, plus en détail, lors de cette procédure démocratique :

Au sein de la communauté Saint-Cyrienne, nombreux sont ceux qui ne comprennent plus cette inexplicable dualité.
Nous apparaissons souvent, dans cette affaire, comme des dissidents de la cause, une minorité agissante, facteur de division, ce qui n'est pas porteur et devient, de ce fait, une cause potentielle d’un isolement pénalisant.
Cette situation de fracture apparente est de plus en plus mal comprise et, surtout, mal perçue, des Saint-Cyriens, en activité, en retraite, ou même dans le civil.

De mon point de vue, l’important consiste désormais, à identifier, de manière claire et démocratique, la volonté des membres de l’ASCVIC de s’engager dans telle ou telle voie.
Chacune d’elle aura vocation à être explicitée, en toute clarté et indépendance, par leurs soutiens respectifs.


Quoiqu’il arrive et quelle que soit la volonté sortie des urnes, mon successeur bénéficiera alors de cette étape décisive pour conduire la vie de l’association dans le
sens clairement défini qu’elle aura choisi en toute liberté.
« Vox populi, vox dei » et l'on pourra enfin connaître, au terme de cette démarche, le choix assumé de nos membres actifs, que chacun aura alors vocation à respecter.
Il appartiendra ensuite au futur président et à son équipe d’incarner ce projet et de finaliser, de manière complète, les données pratiques qui doivent s'en suivre.
Ce sera naturellement à la nouvelle gouvernance, dotée à l’évidence d’une incontestable légitimité, d'assurer le développement et la pérennité de nos missions et de nos actions,
soit au travers de ce grand et nouveau pôle civil de la Saint-Cyrienne, qui ne manquera pas, elle aussi, d’en tirer le plus grand bénéfice,
Soit, a contrario, de continuer à agir de manière distincte et séparée, aux côtés toutefois de notre association sœur.
POUR LE DIRE AVEC UN SOURIRE, il s’agit d’une espèce de brexit à l’envers, (puisque, dans le cas d’espèce, il s’agit bien de rentrer dans une institution et non pas d’en sortir), complété d’une sorte de « backstop », les garanties partagées en amont par les deux présidents, pour éclairer et rassurer nos membres avant qu’ils ne tranchent.


Je suis pour ma part persuadé que nous saurons « EXISTER » au sein de la Saint-Cyrienne, compte-tenu de nos diverses expériences, compétences et plus-values très spécifiques.

Elles sont de nature à nous rendre complémentaires, aux côtés des autres membres de cette association RÉ-unifiée, dans nos actions et missions propres, mises en œuvre au service de la communauté toute entière.

D’autres, et c’est leur droit le plus strict, sont a contrario persuadés qu’il convient de rester autonomes, partenaires certes, mais éloignés toutefois de la Saint-Cyrienne.
Pour trancher cette question cruciale, JE LE RÉPÈTE UNE DERNIÈRE FOIS, l’appel aux urnes m’apparaît comme le meilleur moyen d’une saine clarification.
Je m’engage ici, sur l’honneur, à ce que la présentation des deux options soit ouverte, équilibrée et réalisée en toute indépendance.
Dans cette affaire en effet, je n'ai pour seule ambition que d’ouvrir, aux uns et aux autres, l’opportunité de conduire ce processus de choix stratégique jusqu'à son terme, celui du vote PUIS de l'Assemblée Générale, pour ensuite passer définitivement la main, à l'issue d'un tel scrutin démocratique, aussi large que possible.
Pour le bon fonctionnement de notre association, depuis toujours, notre engagement individuel et collectif repose sur un travail d’équipe et un dialogue constructif entre nous, respectueux des opinions des uns et des autres.
Je tiens donc à remercier chaleureusement les VP, Laurent Tard, Géraud de Boisset et Jean-Baptiste Leclerc, le secrétaire général, Pascal Martinez et son Épouse, TOUJOURS TRÈS IMPLIQUÉE À SES CÔTÉS, les membres du bureau, en particulier Emmanuel Bourboulon, qui s’est beaucoup investi dans le rapprochement et les travaux qui s’y trouvaient liés, et les administrateurs, avec une mention toute spéciale aussi, pour notre assistante, Odile de Caffarelli, disponible, efficace,

et sans laquelle rien ne serait véritablement possible.

Je ne veux pas alourdir exagérément mon propos.
Il m’appartient donc, pour conclure, de vous présenter mes vœux les plus sincères pour cette année nouvelle qui s’ouvre devant nous, à titre personnel comme au nom de notre association.

Je formule aussi le souhait que l’ASCVIC fasse prochainement le BON CHOIX pour son avenir et la pérennité de son rayonnement et de ses missions.

Je vous confirme enfin mon ardente volonté de servir jusqu’au terme de mon mandat notre communauté Saint-Cyrienne, avec vous et mon équipe rapprochée de l’ASCVIC.


Bonne année à toutes et tous, bon vent en 2020 et à très bientôt.


[2017] Président
Colonel de réserve Patrice MOLLE


Calendrier

◄◄
►►
février 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5

Partenaires
Actifs : 65 €

Partenaires
Actifs : 65 €
Organisé par l'EMSOME
Date : 5 février 2020
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29

Compteur de visites

Aujourd'hui198
Hier225
Semaine en cours777
Mois en cours7082
Année en cours22700
Années précédentes114909
Total137609
Statistiques

Quelques images

 
Copyright © 2017-02-25 ASCVIC | TARDUS v7.1